Restauration / Les montagnards

Cette oeuvre de Sarkis Khatchadourian est une gouache et pierre noire sur papier brun vert. Elle subit un dégât des eaux lors d'un ruissellement sur le mur ou elle était accrochée et resta ainsi pendant plusieurs années. Moisissures et champignons prospérèrent jusqu'à ce que Mlle Marine Letouzey (marine.letouzey@free.fr) mette un terme à leur progression.
Voici son rapport:
L'analyse de l'oeuvre révéla que le tracé présentait des pulvérulences, fissures, craquelures, soulèvements, lacunes. Le support avait des taches et mouillures, des dépôts, déformations, des problèmes de stabilité chimique, des micro organismes et présentait un empoussièrement général.
L'oeuvre a été démontée, le carton de fond éliminé ainsi que le carton de support sur lequel l'oeuvre avait été collée en plein. Ce dernier était partiellement détaché au centre du dessin à cause de l'humidité.
Nous avons éliminé les résidus pulvérulents des moisissures à l'aide d'un micro aspirateur équipé d'un filtre HEPA (filtre absolu) sous loupe binoculaire.
Nous avons refixé les écailles à l'aide de Klucel G® à 3% dans l'éthanol. Les auréoles, les efflorescences salines ainsi qu'un grand nombre des produits de dégradations ont été éliminés grâce à un nettoyage aqueux sur feutre polyester. Contre toute attente et de façon imprévisible, le papier semble avoir été fragilisé par ce traitement. Les diverses déchirures et craquelures du support ont été restaurées à l'aide de papier japonais collé à la méthylcellulose (Tylose MH 300®).
Les écailles de gouache ont ensuite été de nouveau refixées par pulvérisation de Klucel G® à 1% et localement par application à 3%.
L'ensemble a été monté sur une carte de carton de conservation (Museum®) à l'aide de charnières de papier japonais de 18g/m2 et de colle d'amidon de blé.
Le montage final est constitué d'un paquet contenant le verre, le carton du passe partout, le dessin monté sur une carte et un carton de conservation plus épais au verso. L'ensemble a été replacé dans le cadre d'origine, désinfecté par trois applications de nitrate d'éconazol en solution à 1%.
L'étiquette de vente présente au dos du dessin a été démontée, doublée à l'aide de colle d'amidon de blé sur papier japonais fin 8gr/m2 et encapsulée entre un morceau de film polyester et le carton du fond du montage.

Recommandations de conservation :

Le papier est extrêmement faible et cassant. La fixation des écailles demeure fragile malgré les différentes consolidations. Nous conseillons de manipuler cette oeuvre le moins possible et de la conserver dans une ambiance stable, environ 50% d'humidité relative à 18°.

 

Publié le 12 avril 2008 dans