Hymnaire de 1332

Hymnaire de 1332

H 130mm / l 92mm

En arménien : Charaknotz.
Texte se référant à Jonas et la baleine.
Le titre écrit à l'encre rouge annonce le Canon du prophète Jonas, prévu pour sa commémoration.
Le texte est accompagné de l'enluminure marginale qui représente Jonas sortant du ventre de la baleine. L'iconographie du sauvetage du prophète est soulignée par une floraison composée de feuilles stylisées formant un arc au dessus de sa tête. Elle fait allusion à la plante que Dieu a fait croître pour ombrager Jonas près des portes de Ninive après son sauvetage ( Jonas IV, 6 ). En même temps , toute l'image sous le nom du "signe de Jonas" est le symbole de la Résurrection du Christ.
En effet, dans les Evangéliaires arméniens illustrés, on peut voir la même composition marginale en relation avec le texte de l'Evangile selon Matthieu ( XII, 38-40 ). Ce passage raconte que les scribes et les pharisiens demandent à Jésus un miracle qui pourrait servir de signe de sa mission divine. Jésus leur répond qu'il ne leur sera pas donné d'autre signe que celui de Jonas. Le lien serait suggéré par l'expression "trois jours et trois nuits" : "De même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre".
C'est ce signe symbolique "de Jonas", qu'on voit ici, à côté de l'Hymne dont le texte débute par une évocation du passage susmentionné de Matthieu et qui ensuite, établit un parallèle entre l'histoire de Jonas et la Resurrection du Christ.
Edda Vardanyan.