Byzance – Contremarque

Byzance – Contremarque

Avers

Follis. Constantin X et Eudoxie, 1059 - 1067.
Légende invisible.
Christ debout de face tenant la Bible.
Contremarque de Begtimurid d'Akhlat en trois lettres arabes (sin, lam, alif). Atelier d'Akhlat.
La contremarque est visible près du centre, à gauche.
Begtimurid d'Akhlat 1183 - 1193 faisait partie d'une dynastie seljuk.

La justification d'une contremarque est, jusqu'à présent, controversée. Elle va d'une modification de la valeur faciale, en plus ou en moins, à l'extension géographique de sa validité, en passant par l'intégration de la monnaie du vaincu dans celle du vainqueur. Jusqu'à preuve du contraire aucune conjecture n'est prépondérante.
A moins que chacune soit applicable dans un cas spécifique.
Frédéric Fringhian